lundi 23 octobre 2017

Les différentes sortes de magie.




Le livre en question


Je n’avais jamais lu une distinction aussi nette, aussi précise, aussi exacte des différentes sortes de magies que dans le livre Les enseignements Qabalistiques de l’ordre hermétique de la Golden Dawn, la pratique du Pilier du Milieu de Denis Labouré.

Les origines de la magie occidentale

Le terme "magie" n'est guère satisfaisant, car il recouvre trop de significations différentes.

Il existe la magie de l'illusionniste qui tire des lapins d'un haut-de-forme et découpe à la scie des jeunes femmes.

La magie des anthropologues apparaît comme un mélange de superstitions naïves, de rites primitifs de fertilité et de survivances folkloriques.

Il existe la « magie naturelle », qui met en jeu les forces subtiles de la nature. Le mage possède leur nom, connaît les charmes, applique ses formules pour obtenir des résultats matériels. Cette sorte de magie est une physique transcendantale, à l'origine de la « magie des campagnes ». Le mage est lié aux vertus particulières de ses objets, aux rites de son grimoire, tout comme le physicien l'est à celles de ses appareils de contrôle et des formules de son codex. Cette magie est considérée blanche ou noire selon l'objectif que se fixe l'opérateur en préparant son expérience.

Enfin, la magie spirituelle des Ordres Initiatiques occidentaux est un système de développement complexe dont les origines ne sont à rechercher ni sur une scène de music-hall ni dans le folklore populaire, mais dans une chimie intellectuelle qui avait établi son principal laboratoire à Alexandrie. Les Livres Hermétiques, la théurgie des néoplatoniciens et les enseignements des gnostiques en furent les principaux ingrédients. Bien des siècles plus tard, à la Renaissance, des éléments de Qabale viendront se fondre dans ce courant.

Hermétisme

Les textes littéraires dont la collection est dénommée Hermetica se présentent le plus souvent (comme la plupart des écrits tantriques) sous la forme de dialogues didactiques entre dieux et déesses. 

La figure centrale de ces dialogues est toujours Hermès Trismégiste (le « Trois fois très Grand Hermès »), manifestation particulière d'une déité grecque, qui, quatre siècles avant notre ère au plus tard, fut assimilée à Thoth, le dieu égyptien de l'écriture, de la sagesse et de la magie. Les autres personnages qui apparaissent dans ces dialogues sont Imhotep, un médecin égyptien porté au rang des dieux, Isis, la déesse voilée des Mystères, et Tat, autre incarnation de Thoth. La révélation hermétique survient au centre d'un univers, plus symbolique que géographique, incarné par la terre d'Égypte, décrite dans le Corpus Hermeticum comme cœur de la Création.

Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Amitiés à tous.

dimanche 22 octobre 2017

Ne prends jamais rien personnellement (Traduction du site "Rincon del Tibet).



"Ne prends jamais rien personnellement."


Cet article est une traduction du site "Rincon del Tibet" .

"Ne prends jamais rien personnellement, pas même la pire offense, même si tu sens qu’on t’a porté un grand préjudice.

Dans la mesure où quelqu’un a voulu te blesser, dans cette mesure, ce « quelqu’un » se blesse lui-même, le problème n’est pas avec toi mais avec sa propre personne."

Voilà. C'est tout pour le moment. Amitiés à tous !

samedi 21 octobre 2017

Le Tathagatagarbha, l’Eveil originel dans le bouddhisme.




Un très bel ouvrage sur la nature de Bouddha.


La plupart de ces éléments viennent de 50 notions clés sur Le Bouddhisme pour les nuls de Marine Manouvrier.

La première chose à faire devant un pareil mot, c'est de ne pas s'affoler ! Et de nous rappeler certaines choses... Reprenons une métaphore bien aidante : les enseignements du Bouddha montrent la voie qui mène d'une rive où l'Éveil n’est pas reconnu dans l'existence du pratiquant à la rive éveillée de son existence. Poursuivons : le Bouddha a traversé les eaux et voit ce qu’est l'existence à partir de l'Éveil. À ce moment, il se demande comment transmettre son expérience à tous ceux qui n’ont  pas  encore fait cette traversée. Il craint d'utiliser un langage propre à son nouveau sol qui ne pourrait être compris de tout autre. Il va donc prendre un certain temps avant de décider d'enseigner et de tourner la Roue du Dharma.

Une voie progressive

Le Bouddha était un grand pédagogue : il avait cette précieuse qualité de pouvoir transmettre ses enseignements à partir d'un point de vue qui pouvait être compris par celui qui l'écoutait. Il enseignait différemment selon qu’il s’agissait d'un roi, d'un pâtre, d'une mère ayant perdu son enfant, et son interlocuteur se disait  instantanément : « Cette parole, elle me parle ! » Il en reconnaissait la vérité dans son expérience propre.

Après l'Éveil, le Bouddha a donc renoncé à transmettre son expérience de l'existence éveillée, simplement car cette parole aurait été inaudible. Il a donc réfléchi à tracer un chemin qui parlerait à tous à partir de leur expérience : c'est l'enseignement des Quatre Nobles Vérités. Il tourna ensuite une seconde fois la Roue du Dharma, car il estimait que ses zélés disciples étaient arrivés à un point du chemin où l'enseignement sur la vacuité ferait sens à leurs yeux. Vint enfin le temps où le  Bouddha put transmettre à partir de ce qu’il avait vu avec un œil éveillé. Il tourna alors pour la troisième fois la Roue dû Dharma et enseigna le Tathagatagarbha.

La dimension originelle de l’existence est l’Eveil

Ayons à l'esprit que Tathagata est l'un des nombreux noms que portent tous les Bouddhas. Étymologiquement, voici comment se décompose ce mot : tatha veut dire « ainsi » dans le sens de « C'est ainsi ! », gata signifie: « allé », et garbha « la matrice » et « l’embryon », pointant donc la dimension originelle. Nous arrivons à « l'ainsi-allé-originel ». Qu'est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que la dimension de l'Éveil est originelle c'est-à-dire que dès l'origine l'Eveil est la dimension de l’existence. Nous comprenons mieux maintenant pourquoi l'Éveil est quelque chose que nous avons non pas à atteindre mais à « dé-couvrir » : nos yeux doivent être décillés.

Vous rappelez-vous que le deuxième Tour de Roue pointait la découverte de l’appel de l’Eveil (la bohdicitta) ? Au troisième Tour de Roue, c'est une découverte extraordinaire de simplicité qui se produit : la réponse est dans l’appel, toujours originellement « déjà là », à la fois en gestation — et c'est ici l'image de l’embryon —  à la fois entièrement épanoui — et c'est l'image de la matrice. Nous comprenons donc alors que l'Éveil originel, le Tathagatagarbha, n'est jamais coupé de l'existence : il en est sa dimension même.

Ainsi, cette voie de pratique n'est pas dépourvue d'un élément de grâce, car, venant à la fois de l'Éveil et de nulle part, il est donné au pratiquant à un moment donné de son cheminement d’ouvrir les yeux sur le Tathagatagarbha, et c'est un pur don.


Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Amitiés à tous.

Dix raisons pour sortir de votre zone de confort



Une image métaphorique.



Le site Rincon del Tibet a publié un article qui m'a paru particulièrement intéressant sur la "zone de confort" que j'ai traduit pour vous :" Dix raisons pour sortir de votre zone de confort".

Beaucoup de gens pensent que la zone de confort est composée de toutes les situations agréables qui nous entourent et qui donnent du plaisir à la vie. En vérité, ce n'est pas le cas. La zone de confort est composée de toutes les situations, bonnes et mauvaises, auxquelles nous sommes déjà habitués et qui constituent une routine. Cette routine, si détestable, nous empêche de nous questionner, de penser et de prendre des décisions.

C'est le seul confort que nous recherchons, celui de nous mouvoir par inertie. La zone de confort est comme une bulle dans laquelle nous nous protégeons pour que tout advienne toujours de la même façon. Même si nous nous plaignons et que cela nous semble insupportable, nous sommes toujours là à cause de différentes peurs et c'est très facile qu'elles deviennent des habitudes.

Le prix est très élevé. Ne pas quitter la zone de confort, c'est pratiquement abandonner la vie, la croissance. Nous continuons là, végétant au fil des années, et notre vie devient de plus en plus pauvre. 

Voici dix bonnes raisons de faire quelque chose d'important pour vous : sortez de votre zone de confort.

« La vie commence là où s'arrête votre zone de confort. »
-Anonyme-

1. Découvrez des potentiels que vous ne connaissiez pas
Ce n'est pas un concept banal. En fait, il peut paraître surprenant que nous en venions à connaître des découvertes sur nous-mêmes, seulement quand nous osons réaliser quelque chose qui sort de l'ordinaire. Quand nous avions décidé de poursuivre tel but, nous ne croyions pas alors que nous étions capables de l'atteindre. Dans chaque être humain, il y a beaucoup de compétences et de capacités qui sont là, endormies, en attente d'une occasion de se manifester.
Dans la routine, la loi du moindre effort est imposée, précisément parce que la routine a été créée pour cette loi du moindre effort. Seules les situations exceptionnelles exigent le meilleur de nous-mêmes. Et c'est à ce moment que nous découvrons que nous pouvons faire beaucoup plus que nous ne le pensions.

2. Vous serez en mesure d'être plus flexible
Quand vous vous installez dans un seul point de vue, sans le savoir, vous ne percevez pas beaucoup les différents angles sur la réalité, qui sont peut-être plus profitables ou plus intéressants. Quitter la zone de confort vous permet d'aborder de nouvelles façons de vous regarder et de regarder votre vie.
Cela se traduit par plus de flexibilité dans vos appréciations et dans votre façon de vivre. En d'autres termes, vous devenez plus adaptable. Et une plus grande adaptabilité se traduit par plus de capacité à surmonter toute situation difficile.

3. Vous gagnerez une plus grande confiance en qui vous êtes
Lorsque vous découvrez que la seule chose qui vous manquait, c’était de la décision et que vraiment, vous pouvez faire beaucoup plus de choses que vous ne le pensez, tout de suite la confiance que vous avez en vous augmente et vous commencez à faire tout ce qui au début vous faisiez peur.
L'insécurité se nourrit précisément de ne pas essayer. Si vous arrêtez de penser autant et si vous agissez plus, tôt ou tard, vous réalisez qu'en vérité, vous pouvez aller bien au-delà de ce que vous avez imaginé. Et vous ressentirez plus d'estime pour qui vous êtes.

4. Éliminer de nombreuses peurs
Les plus grandes peurs naissent de l'indécision et de l'inertie. La peur crée son propre cercle vicieux : comme vous avez peur, vous n'essayez rien et vous restez inchangé. Et puisque vous n'essayez pas, la peur s’enkyste et augmente.
La plupart du temps, sinon tout le temps, le seul fait de passer à l’action dissipe une peur. La peur se dilue habituellement au fur et à mesure de l’action. La seule chose difficile est de commencer ; si vous le faites, vous remarquerez que beaucoup de ces grandes peurs disparaissent.

5. Vous sentirez que votre vie est plus excitante

Oser est quelque chose qui vous donne une sensation d’aventure et de défi par rapport à la vie. La routine quotidienne conduit à une sensibilité très plate, où tout est prévisible et, par conséquent, souvent ennuyeux. Le changement remue le monde émotionnel. Des sensations très agréables, telles que la capacité de surprise, la curiosité et l'envie de découvrir, se dépoussièrent.

6. Votre créativité et votre intelligence vont augmenter
Même les grandes intelligences stagnent quand on ne leur offre pas des stimuli permanents. L'intelligence est comme un muscle qui doit être exercé pour bien fonctionner. La routine nécessite à peine une utilisation minimale de vos capacités intellectuelles.
Il en va de même pour la créativité. Seules les nouvelles situations provoquent de nouvelles réponses et de nouvelles solutions. Quitter la zone de confort, c'est donner à votre créativité et à votre intelligence l'occasion de se manifester.

7. Votre désir de vivre grandira
Quand la vie cesse d'être une répétition éternelle de la même chose, elle devient beaucoup plus intéressante et vaut la peine d'être vécue. Si vous vous sentez plus à l'aise avec vous-même et découvrez lentement que vous êtes capable de beaucoup plus que vous ne l'imaginiez, cela augmentera sûrement votre goût pour la vie.

8. Développer une meilleure façon de communiquer avec les autres
Afin d'avoir de bonnes relations avec les autres, nous devons d'abord avoir une bonne relation avec nous-mêmes. Si vous n'êtes pas à l'aise avec ce que vous êtes ou ce que vous faites, vous pourrez difficilement être en mesure d'apprécier ce qui est bien chez tous les gens autour de vous.
Quitter la zone de confort, se découvrir, surmonter ses peurs et se sentir plus heureux de vivre est une chose qui se traduira par une meilleure relation avec les autres. Vous noterez comment les conflits diminuent et comment vous avez une meilleure capacité pour voir le bien dans chaque personne.

9. Vous ferez l'expérience de l’ici et maintenant plus intensément
Vivre l'ici et maintenant est une forme d'accomplissement. Quand les efforts, l'attention et l'enthousiasme sont concentrés dans le moment présent, c'est parce que ce moment est un moment d'épanouissement personnel. Sortir de la zone de confort ne vous laisse pas de place pour autre chose que d'assister au présent. Vous avez besoin de toute votre attention et de tous vos efforts pour évaluer cette nouvelle situation qui s'étend devant vous.

10. Vous deviendrez plus indépendant

En augmentant votre confiance dans vos propres possibilités, vous sentirez que vous avez besoin des autres d'une manière différente. Ils sont un merveilleux complément à qui vous êtes, pas vos cannes, ni vos abris. En même temps, être indépendant renforce la sûreté en ce que vous êtes et vous permet de ressentir plus fortement la valeur de la liberté.

Voilà. C'est tout pour le moment. Amitiés à tous !

mardi 19 septembre 2017

Pause dans le blog avec le livre "Méditer, jour après jour" de Christophe André, « Extases, enstases et moments de grâce » (première partie).



Sans commentaire.

Un chapitre important de Méditer, jour après jour de Christophe André et dans lequel on peut trouver de nombreuses leçons de vie est celui qui s’intitule « Contempler ».

J’aborderai aujourd’hui une de ses  parties : « Extases, enstases et moments de grâce ».

L'extase est une sortie de soi et une fusion dans autre chose de plus vaste : une révélation divine, ou parfois charnelle, l'accès à un autre monde que l'habituel, dans un autre état de conscience que l'habituel. Elle est une chute, un saut ou un détour — car, en général, on en revient — dans la transcendance et l'absolu.

L'enstase est une chute en soi-même, et on y découvre que tout est  là. C'est la douceur qui monte du dedans, le calme à qui l'on a permis d'émerger de l'intérieur. Tout à coup, éruption volcanique de sérénité. C'est toujours bouleversant de sentir cet apaisement autoproduit. Bouleversant de constater comment le calme enstatique nous relie au monde au lieu de nous en séparer. On se laisse alors transformer, au lieu de vouloir encore et toujours transformer ce qui nous entoure.

Cela se passe lors de moments de grâce, qui surviennent souvent lorsqu'on ne s'y attend pas. Moments de grâce qui ne peuvent jaillir que d'une pleine conscience et d'une vraie présence au réel, comme dans cet instant raconté par le poète Christian Bobin : « J'épluchais une pomme rouge du jardin quand j'ai soudain compris que la vie ne m'offrirait jamais qu'une suite de problèmes merveilleusement insolubles. Avec cette pensée, est entré dans mon cœur l'océan d'une paix profonde. »

Pas besoin de gravir des montagnes. Une pomme suffit.

La pleine conscience ne nous recommande pas de nous couper du monde ou de nous retirer dans un ermitage, ni d'adopter des postures de sage distancié de tout. Elle nous incite juste à mieux savourer notre vie, à effectuer des choix, à poursuivre des buts, mais sans nous confondre avec eux, sans nous accrocher excessivement à la réussite ou à la perfection. Est-il possible d'être à la fois engagé en surface et détaché en profondeur? Il s'agit de faire de notre mieux, en toute conscience et en toute présence, mais sans assujettir notre effort, qui dépend de nous, au résultat final, qui ne dépend pas que de nous. Plutôt que le dépassement (de soi ou, pire, des autres), c'est l'accomplissement qui nous intéresse alors: ne plus penser sa vie en termes de victoires ou de défaites mais d’expériences qui nous construisent.


Voilà. C’est tout pour le moment. La suite au prochain numéro.

lundi 18 septembre 2017

7 techniques pour effacer les pensées négatives de votre esprit (traduction du site « Rincon del Tibet »).



Sans commentaire.

Texte traduit du site « Rincon del Tibet ».

Nous avons tous, dans une plus ou moins grande mesure, des pensées négatives, mais si nous leur permettons de prendre possession  de notre esprit, elles peuvent être dangereuses  pour notre santé mentale.

Les pensées négatives récurrentes se consolident dans notre cerveau et peuvent devenir très gênantes si nous ne faisons pas quelque chose pour nous en débarrasser.

La stratégie de «nous obliger à ne pas y penser» est contre-productive.

Au moment où nous commençons à penser aux choses négatives, nous essayons d'expulser immédiatement ces pensées. Cependant, éradiquer les mauvaises pensées n'est pas aussi simple qu'il le semble, et c'est même une stratégie qui est contre-productive.

Combattre ces types de pensées négatives et récurrentes peut même ancrer ces modèles de pensée, ce qui, loin d’améliorer le problème, l’aggrave. La vérité est que, plus nous essayons de ne pas penser à quelque chose, plus il est difficile de le sortir de notre esprit.

Afin de nous libérer de ces pensées, il est crucial d'aborder le problème d'une manière différente, avec des techniques et stratégies appropriées pour éliminer nos mauvaises pensées une fois pour toutes. Voici sept façons de procéder.

1. Modifiez votre langage corporel et gestuel

Prenez un moment pour observer  comment vous vous déplacez et quels gestes vous utilisez lorsque vous communiquez avec d'autres personnes. Est-ce que vous avez une poignée de main  bienveillante ? A l’inverse, avez-vous une posture de corps fermée? Avez-vous un froncement de sourcils? Croisez-vous les bras?
Si vous remarquez que c'est le cas, méfiez-vous car vous êtes plus enclin à avoir des pensées négatives. En fait, un mauvais langage corporel peut endommager votre estime de vous-même et épuiser votre confiance en vous. Lorsque notre état émotionnel n'est pas optimal, des pensées négatives peuvent survenir avec facilité.
Essayez de sourire plus souvent et d'améliorer votre posture corporelle en vous ouvrant aux autres. Cela vous aidera à avoir une meilleure communication non verbale et à vous procurer un meilleur état mental dans lequel les pensées négatives récurrentes n’auront pas leur place.

2. N'ayez pas peur de parler du problème qui vous préoccupe

Il n'est pas rare que de mauvaises pensées se produisent parce que nous avons des problèmes émotionnels ou autres et que nous n'avons pas réussi les confier à personne. Lorsque nous gardons ces sentiments en nous-mêmes, les choses tendent à empirer.
Si vous pensez que vous devez exprimer à quelqu'un ce qui vous tourmente, n'hésitez pas à le faire. Lorsque nous parlons à quelqu'un de ce qui nous concerne, les pensées prennent une nouvelle dimension, nous les visualisons, ce qui peut nous faciliter la mise en perspective. C’est une bonne façon de commencer à les effacer de notre esprit.

3. Connaissez-vous la méditation et la pleine conscience ?

Le stress et l'anxiété auxquels nous devons faire face dans le rythme trépidant de la vie quotidienne peuvent faire en sorte que notre réflexion n’ait pas un vrai temps de repos ou un nécessaire moment de digestion des informations. Il est presque impossible de gérer nos pensées négatives quand nous n'avons pas de relaxation.
Il existe différentes techniques et philosophies qui nous aident à mettre l'esprit comme notre objet d’étude central et à privilégier notre cerveau pour restructurer nos pensées et nos émotions. Par exemple, la méditation ou de la pleine conscience.

4. Changez votre point de vue sur les choses

Parfois, les pensées négatives viennent de ce que nous percevons la réalité d’un point de vue incorrect. Essayez de réfléchir à votre point de vue, peut-être pouvez-vous vous rendre compte que vous n'êtes pas totalement rationnel dans l'évaluation de ce qui se passe dans votre environnement.
Par exemple, au lieu de penser: « Je vis un moment difficile et j'ai beaucoup de problèmes », vous pouvez essayer de changer de cadre et d’orienter vos sensations comme suit: «Je pense que je suis confronté à certains défis qui exigent beaucoup de ma personne, mais se suis engagé sur le bon chemin pour trouver des solutions. ».
Fondamentalement, le message est le même, mais en utilisant la deuxième formule, vous pouvez aborder les problèmes de manière plus optimiste. Ce petit changement d'attitude peut entraîner une grande amélioration de votre perception des choses, puisque vous modifiez certaines structures mentales.

5. L’importance de la créativité

Parfois, les pensées négatives s’enkystent dans l’esprit et il est compliqué de les canaliser pour effacer la mauvaise influence qu'elles ont sur nous.
L'une des façons de le faire est de  trouver une occupation artistique ou créative : écrire, dessiner ou jouer d'un instrument de musique peut être un bon moyen de canaliser ces mauvaises émotions à travers la créativité. En outre, il est prouvé que l'art peut être très thérapeutique et parvient à améliorer votre humeur.
La créativité est libératrice. Lorsque vous pouvez vous exprimer à travers l'art,  la dynamique négative générée par vos pensées commence à s'affaiblir et à perdre de la place dans votre esprit pour donner de l’espace mental à de nouvelles expériences et sensations.

6. Marcher et pratiquer l'exercice physique

Certaines personnes pensent que notre corps et notre esprit sont deux éléments clairement différenciés qui effectuent des processus séparés. Par conséquent, ils  supposent que les pensées sont formées dans l'esprit, et que le corps n'a rien à y faire.
Ce n'est pas exactement comme cela que ça se passe. Nos pensées sont un produit de l'environnement dans lequel nous vivons, de la qualité des relations interpersonnelles que nous avons et de nombreux autres facteurs. Vous vous êtes rendu compte que si vous étiez longtemps proche de personnes négatives,  la réaction  normale est que peu à peu ils vous «infectent» par leur attitude et votre état émotionnel s'aggrave.
Le retrait temporaire d’un certain environnement, qui crée certes quelques inconforts, peut vous aider beaucoup. Par exemple, faire une promenade active les régions du cerveau qui restent presque inactives lorsque vous êtes assis. Une autre bonne idée pour effacer les pensées négatives est de pratiquer l'exercice physique, car il est prouvé qu’il améliore notre humeur et nous procure une grosse dose d'hormones positives et de détente.

7. Demandez-vous ce qui vous rend heureux

Certaines pensées récurrentes qui nous perturbent trouvent leur origine dans une sensation de vide existentiel. Mais vous rendez-vous compte de toutes les choses positives que vous avez autour de vous ?
Il n'est pas rare pour nous, pauvres êtres immergés dans la routine quotidienne et dans nos métiers respectifs, de perdre la perspective générale des choses relativement positives que nous avons dans nos vies. Il est donc essentiel de se souvenir de la valeur de ces bonnes choses et de leur accorder l'importance qu'elles méritent.
Si vous faites une liste des choses qui pourraient vous heureux et reconnaissants, votre état émotionnel s'améliorera. Gardez à l'esprit que, parfois, de nombreux aspects positifs de nos vies nous sont inaperçus. Il vous appartient de les examiner et de les valoriser à nouveau.


Voilà. C’est tout pour aujourd’hui. Amitiés à tous.

dimanche 10 septembre 2017

Tentative de bibliographie des ouvrages de mentalisme de spectacle en langue française ou recension de ce que je possède dans ma bibliothèque ! (quinzième partie) (lettre C, suite, Cassidy Robert, « L’art du mentalisme 2 »).


Le livre en question.

J’ai pensé que, comme il paraît beaucoup de livres dans le secteur du mentalisme de spectacle, il serait intéressant de composer une bibliographie sur le sujet, mais seulement des ouvrages en langue française. Je me baserai pour cela sur ma bibliothèque et sur le catalogue des différents éditeurs et magasins de prestidigitation. Cependant, je ne traiterai pas de différents domaines plus pointus que j’ai déjà abordés sur des sites ou sur mon blog : la mnémotechnie   et les book tests   (article 1 : 11 book tests en langue française et article 2 : Encore 10 autres book tests sur lesquels j’ai déjà fait des recensions dans Virtual Magie, l’hypnose   et la télépathie simulée  dont j’ai déjà donné des bibliographies dans ce blog.

Cet article est la suite de celui-ci.

Le mentaliste Bob Cassidy vient de nous quitter le 24 février de cette année. Né en 1949, il était un des plus grands mentalistes américains, un conférencier brillant et l’auteur de plusieurs livres considérés comme des classiques dans notre domaine. Je vous recommande pour voir Robert Cassidy en action (avec toutes les explications) son Q&A Masterclass sur Penguin Magic  (Méthodes pour obtenir l’information, Peeks avec des petits papiers, Peeks avec des enveloppes, The Umbrella Move, Center tears, Q&A en close-up, Mnémotechnie, techniques de cold reading).



Lettre C (suite)


CASSIDY Robert, L’art du mentalisme, (2 tomes, 60 euros et 75 euros), C.C. Editions, 2004 http://www.cc-editions.fr/index.php?manufacturers_id=15

J’ai déjà donné la table des matières du tome 1 dans l’article précédent. Je vous propose à présent celle du tome 2 pour que vous puissiez vous faire votre idée par vous-mêmes.

Le tome 2 réunit en réalité plusieurs manuscrits désormais introuvables : L’Art du mentalisme 2 (un spectacle professionnel complet de mentalisme, expliqué dans ses moindres détails), les formidables Principia mentalia, Théories et Méthodes pour le mentaliste de terrain, Étranges Impressions et Encore plus étrange.


Table des matières du tome 2 :


L'ART DU MENTALISME 2


PREMIÈRE PARTIE : VUE D'ENSEMBLE
Vue d'ensemble du numéro   17
Logique du programme          17

SECONDE PARTIE : LES ROUTINES
Forçages psychologiques suivis de «Le personnage et le lieu»        21
Le book-test   30
Le test des trois enveloppes   35
Cartes en mémoire      44


PRINCIPIA MENTALIA


PREMIÈRE PARTIE - LE FEU
Prologue         55
Principium 1   58
Parcourir la toile         60
Vision à distance        62
Principium 2   65
Voyage cinq étoiles    66
Permutations extrasensorielles           68
Variante de l'effet précédent 71
Réduit en cendres      72
Principium 3   72
Triple prédiction         74
Principium 4   74
Principium 5   79
Prédiction de la pensée du fantôme  80
Principium 6   81
Le forçage érisien       82
Comment j'ai découvert le Saint Graal          83
Le test MCAN           85
Réflexions finales       87


DEUXIÈME PARTIE - LA TERRE

Introduction   89
Principium 7   90
Principium 8   92
Messing around          94
Le change au microphone      96
Principium 9   97
L'agenda télépathique            98
Nailwriter maison       102
Tête en bas et à l'envers         103
Le book-test Monserrat/Cassidy        104
Principium 10 104
Retour sur la toile       107
Mots croisés et synchronicité 108
Lancer de jeux et autres ruminations sur les trucs paranormaux      113
Principium 11 115
Télépathie à la carte    115
Le book-test jaxianien            117


TROISIÈME PARTIE - L'AIR

Introduction   121
Principium 12 122
Lecture à l'aveugle     124
Principium 13 125
Le dé et les boîtes      126
Une vibration sur la toile        129
L'ovni  130
Petites coupures et grosse coupure    133
Divination de cartes ESP       137
Détective psi et meurtre imaginaire   141


QUATRIÈME PARTIE - L'EAU
Introduction   143
De l'originalité            144
Révélation bizarre      144
Principium 14 144
L'abandon de l'écrivain          146
Principium 15 147
Spellbilleted    148
Principium 16 151
Jazz mentalisme          152
Principium 17 160
Il déchire !      161
Principium 18 163
Conclusion      165
Principium X  165


THEORIES ET METHODES POUR LE MENTALISTE DE TERRAIN

Introduction   169
Différence entre mentalisme et magie mentale         171
Créativité et originalité          172
Les disques élémentaires        174
Carte au nombre         177
Divination Moleskine 180
Prémonition à la montre de poche     187
Le change cargo         190
Utilisation du porte-bloc en pré-show           191
Le langage secret        192
Le change de petits papiers (billet switch)    194
Change et coup d'oeil à découvert    196
Le change d'Al Baker simplifié         200
L'œil du nain blanc     201
Le défi du magazine  204
PK réelle         210
La défense des morts 212
La renaissance du mystère de Syd    214
Parabole magique       218
La règle des trente secondes  220
Gimmicks, techniques et accessoires             226
Le prince des effets de petits papiers                        234
La pièce tordue          238
Éternellement vôtre    240
Trouvez le mort !        245
Les gars du mois d'octobre    249


ÉTRANGES IMPRESSIONS


L'énigme du nombre 23         257
Le nombre 23 : épilogue        260
Interlude : présentation de «Bank Nite» par le Dr Bob        262
Signé deux fois          264
L'art du pré-show — Comment créer la meilleure impression          267
Bonus : l'ultime voyage de l'esprit     270


ENCORE PLUS ETRANGE

Docteur Bob en chair et en os           281
Sortie au cinéma         282
La routine d'ouverture du Dr Bob     288
Les capsules de bière du Dr Bob       289
Le conférencier à petits papiers         292
Bruit et frottement     294
 Postface        

Voilà. C’est tout pour le moment. Amitiés à tous.